Catégories
Road Trip

Rotorua : des bains au pays des volcans

La ville de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande est célèbre pour son activité géothermique, mise à profit pour gagner le statut de station thermale reconnue.

En arrivant pour la première fois à Rotorua, au cœur de l’île du Nord de Nouvelle-Zélande, une chose vient frapper le visiteur à coup sûr : l’odeur. Une odeur de soufre qui envahit toute la ville, et qui lui a même valu le gentil sobriquet de Rotten-Rua (en référence, aux rotten eggs, les « œufs pourris »).

Si toute l’île est certes marquée par une activité volcanique intense, elle atteint son paroxysme dans la ville qui partage son nom avec le deuxième plus grand lac du nord de la Nouvelle-Zélande.

Une ville posée sur un volcan

La ville est située sur les rives du lac de Rotorua, un nom qui provient du māori et qui signifie « deuxième lac ». Une référence à la chronologie des explorations menées par Īhenga il y a plusieurs générations. Les Māoris restent d’ailleurs très attachés à la région, où il est encore possible de visiter plusieurs villages traditionnels.

Le lac s’est formé il y a plus de 240 000 ans, à la suite de l’effondrement de la chambre magmatique d’un volcan au cours de sa dernière grande éruption. Petit à petit, celui-ci s’est rempli d’eau, jusqu’à former un lac de presque 80 km².

Dans ces conditions, il n’est pas étonnant de retrouver à Rotorua plusieurs curiosités géologiques, parmi lesquelles : geysers, mares de boue et sources chaudes. Des ingrédients parfaits pour transformer la ville en une station thermale de renommée mondiale !

Une ville thermale en plein essor dès 1870

L’histoire touristique de la ville débute au début des années 1870, alors que se développent les premiers bains d’eau thermale. Rapidement, les colons négocient avec les Māoris pour qu’un district spécial soit créé. Les discussions aboutissent en 1883 à la signature d’un accord, dans lequel une clause prévoit que les sources soient mises « au profit des peuples du monde » (Hei oranga mō ngā iwi katoa o te Ao en māori).

Une dizaine d’années plus tard, Rotorua est reliée à Auckland par le train et son essor touristique peut commencer. Plusieurs maisons de bain voient alors le jour à travers la ville, dont le seul vestige encore visible est la Bath House, inaugurée en 1908, au style élisabéthain particulièrement reconnaissable.

Pendant près de quarante ans, la renommée des lieux attire des gens du monde entier, avant que la mode des bains ne s’effrite. La Bath House ferme définitivement ses portes en 1966 et deviendra plus tard le musée de Rotorua.

Le retour des bains avec le polynesian spa

Mais Rotorua n’en a pas perdu pour autant sa tradition des bains et il est encore possible aujourd’hui de profiter des bienfaits supposés des eaux des sources Priest, acides et bonnes contre les douleurs musculaires et articulaires, et de celles des sources Rachel, alcalines et bénéfiques pour la peau.

Le Polynesian Spa, juste à côté de l’ancienne Bath House, propose ainsi un total de 28 piscines, avec des eaux entre 36 et 41°C, réparties en différentes zones en fonction du tarif duquel vous souhaitez vous acquitter.

Le Deluxe Lake Spa offre sans doute le meilleur compromis qualité/prix, avec des vues exceptionnelles sur le lac de Rotorua.

Informations pratiques
  • À 230km au sud-est d’Auckland (environ 3h de route).
  • Plus d’informations sur le site du Polynesian Spa. Pensez à vous renseigner au préalable pour éviter les heures d’affluence, l’expérience n’en sera que plus agréable.
  • Au moment de la rédaction de cet article, le musée de Rotorua est fermé depuis juillet 2017 et pour une durée indéterminée afin de mettre aux normes sismiques le bâtiment.

Cet article a été rédigé sur la base d’un voyage effectué en novembre 2017.

Votre avis est important, dites-nous si cet article vous a plu.

Cliquez sur une étoile pour laisser une note.

Note moyenne 5 / 5. Nombre de notes : 1

Cet article n’est pas encore noté. Vous pouvez être le premier à le faire !

Nous sommes ravis que cet article vous ait plu, merci !

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas plu.

Vous pouvez nous aider à améliorer notre contenu.

Dites-nous comment améliorer ça.

Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Une réponse sur « Rotorua : des bains au pays des volcans »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *