Catégories
Road Trip

Dans les coulisses de Cape Canaveral

Au milieu des lagunes, le plus mythique des sites de lancements spatiaux offre aux visiteurs l’opportunité de se replonger dans l’histoire du programme Apollo.

Lieu emblématique de la conquête spatiale, Cape Canaveral est peut-être le plus célèbre des sites de lancement d’engins spatiaux. D’abord simple base militaire, son développement fulgurant coïncide avec la création de la NASA à la fin des années 1950. C’est de là que décollèrent les plus grands vols de l’histoire de la conquête spatiale, dont notamment les missions Apollo.

Le site est toujours exploité à l’heure actuelle, mais des circuits organisés depuis le Kennedy Space Center Visitor Complex attenant permettent de pénétrer dans l’enceinte de ce lieu ultra-sécurisé.

Un cap au milieu des lagunes

La visite se mérite, car vous ne serez pas seul à vouloir en profiter, et il faudra s’armer d’un peu de patience avant d’embarquer à bord de l’un des bus qui vous mènera à l’intérieur même du complexe spatial.

Après avoir passé les contrôles de police à l’entrée du site, la première chose qui peut frapper est la géographie du site : au milieu des lagunes, le site a d’abord des allures d’immense réserve naturelle, et il n’est pas rare d’y observer de grands échassiers ou des alligators.

Le terme de Canaveral est emprunté au mot espagnol pour désigner une roselière. Le nom a été donné par les explorateurs ibériques arrivés ici au seizième siècle, alors qu’y poussaient de nombreux roseaux.

Sur les traces du programme Apollo

Le circuit débute par une traversée du complexe de lancement 39, qui fût notamment utilisé pour les décollages des fusées du programme Apollo, ou encore pour ceux des navettes spatiales américaines.

Le bus ne marque pas d’arrêt, ce qui rend les photographies difficiles, mais l’émerveillement est tout de même au rendez-vous lorsqu’on passe devant le « VAB » (Vehicle Assembly Building). C’est dans ce bâtiment qu’étaient assemblés les différents étages des fusées Saturn V.

Perdu au milieu de nulle part, il est difficile de se rendre compte des dimensions impressionnantes du bâtiment : haut de 160 mètres, pour un volume total de plus de 3,6 millions de m3, il s’agit du septième plus gros bâtiment au monde ! Il dispose également, même si le record peut paraître anecdotique, de la plus grande porte du monde.

Un arrêt à Banana Creek

Le bus s’arrête finalement près de Banana Creek, au nord, où un centre dédié à Apollo a été aménagé pour les visiteurs. À l’intérieur, on peut voir un des trois exemplaires conservés de la fusée Saturn V – même s’il faut bien avouer que le premier étage de ce prototype-ci n’a jamais été conçu que pour des essais au sol.

Comme ailleurs dans le complexe floridien, le tout a parfois un peu trop l’air d’un parc d’attractions, mais on y trouve tout de même des reliques intéressantes de l’histoire de la conquête spatiale. C’est notamment le cas de la capsule d’Apollo 14 ou du manuel d’urgence de la célèbre mission Apollo 13, signé de la main de son commandant.

La réplique du centre de contrôle du lancement, reconstituée avec le mobilier d’époque, permet de revivre le décompte du lancement d’Apollo 8 comme si vous y étiez. Une façon aussi de se rendre compte de la puissance dégagée par les fusées pour s’arracher du sol.

Enfin, à l’extérieur, il est possible de s’arrêter sur l’un des gradins de Banana Creek, d’où les plus chanceux pourront peut-être assister à un lancement de fusée « en vrai ».

Car bien loin d’être un site endormi, l’histoire de la conquête spatiale s’écrit encore au cap Canaveral, y compris sur les pas de tirs 39A et 39B entrés dans la légende du programme Apollo et de la navette spatiale. La société SpaceX d’Elon Musk en gère désormais l’exploitation.

Informations pratiques
  • À 350km (environ 3h15 de route) au nord de Miami ou 75km (un peu moins d’une heure) à l’est d’Orlando.
  • La visite en bus à l’intérieur même de Cape Canaveral est incluse dans le billet d’entrée du Visitor Complex. S’asseoir à droite permet d’avoir les meilleures vues sur le VAB, mais le côté gauche permet de mieux voir les aires de lancement (attention : les parcours sont temporairement modifiés lorsque des lancements sont prévus sur les aires 39).
  • Prévoir la journée entière sur place pour profiter au maximum du site et de ses installations.

Cet article a été rédigé sur la base d’un voyage effectué en février 2020.

Votre avis est important, dites-nous si cet article vous a plu.

Cliquez sur une étoile pour laisser une note.

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Cet article n’est pas encore noté. Vous pouvez être le premier à le faire !

Nous sommes ravis que cet article vous ait plu, merci !

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas plu.

Vous pouvez nous aider à améliorer notre contenu.

Dites-nous comment améliorer ça.

Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *