Catégories
Road Trip

Key West, l’inspiration américaine d’Hemingway

Initialement venu pour une visite de quelques jours, le Prix Nobel de littérature s’installe finalement pour une décennie à Key West avec son épouse Pauline.

Le titre de cet article sonnerait presque comme un mensonge. Le célèbre auteur, prix Nobel de littérature en 1954, ne saurait en effet se résumer à un lieu tant il a parcouru le globe. Une vie bien remplie, qui lui a fait traversé une bonne partie des États-Unis et de l’Europe, et dont il raconta l’Histoire presque plus qu’il ne s’en inspira.

Pourtant, c’est bien à Key West, en Floride, qu’Ernest Hemingway s’installa pour une dizaine d’années à partir de la fin des années 1920. Il y acheta même une maison – celle qui reste encore la plus grande maison individuelle de tout Key West ! Une demeure qu’il est possible de visiter aujourd’hui.

Une halte de quelques jours… qui dura une décennie

Il faut dire que l’histoire n’aurait dû en réalité durer que quelques jours. Après quelques années passées à Paris, d’où il aura ramené quelques souvenirs – une pièce entière est consacrée à ses souvenirs de France, à l’étage – et bien sûr, sa deuxième épouse, Pauline, Ernest Hemingway part pour La Havane, à Cuba. Mais il n’oublie pas les conseils de l’un de ses amis à Paris, qui lui avait conseillé de faire un tour dans les Keys, cet archipel du sud de la Floride.

Hemingway y débarque en 1928, et le premier objectif est de récupérer… le Ford Roaster que l’oncle de Pauline avait acheté au nouveau couple ! Mais voilà, la voiture est bloquée en chemin, et le vendeur conseille au couple de s’installer à Key West en attendant que la livraison puisse se faire.

Ernest Hemingway profite de l’attente pour se mettre à faire ce qu’il fait de mieux : écrire. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’inspiration vient. En trois semaines, il termine le roman qu’il avait en tête sur la Première Guerre mondiale : L’Adieu aux Armes. Le lien entre Hemingway et Key West est tissé, et il s’établira dans la maison qu’on connaît dès 1931.

Le mobilier, une collection et des souvenirs

La visite commence par l’intérieur de la maison, qui regorge de collections diverses. Les meubles de la maison d’Hemingway à Key West constituent presque à eux seuls une collection qui vaut le détour. Hemingway, qui avait vécu en Espagne (où il a couvert la guerre civile, dont l’expérience l’inspira pour son roman Pour qui sonne le glas) était en effet devenu un grand amateur de mobilier espagnol des 18e et 19e siècles. La pièce phare de sa collection est peut-être la grande table qui trône au milieu de la salle à manger.

On retrouve bien évidemment dans le salon des maquettes et d’autres objets qui rappellent la mer toute proche. On n’en aurait pas moins attendu de l’auteur du Vieil homme et la mer, roman qu’il écrira quelques années plus tard, à Cuba.

À l’étage, ce sont des photos et d’autres souvenirs qui nous replongent dans la vie d’avant d’Ernest Hemingway. Son passage en France, à Paris, où il a rencontré celle qui partagera sa vie pendant la décennie qu’il passa à Key West, et avant cela en Italie, où il s’était engagé comme ambulancier durant la Première Guerre mondiale – l’expérience qui lui inspira L’Adieu aux armes.

Tableau d'Ernest Hemingway
La salle à manger, au rez-de-chaussée, regorge de souvenirs d’Hemingway, dont ce portrait

L’extérieur de la maison ne manque pas de charme non plus, avec notamment sa terrasse qui fait pratiquement le tour de la maison à l’étage, à laquelle on accède par la chambre des Hemingway.

Un peu à l’écart de la maison, la célèbre piscine, la toute première de Key West et, à l’époque, la seule à 100 miles à la ronde ! Sa construction coûta 20 000 dollars, une fortune pour l’époque, si bien qu’Hemingway avait jeté dans le ciment de la piscine « son dernier penny », qu’on peut toujours apercevoir aujourd’hui.

Dans une dépendance, on ne manquera pas non plus le salon d’écriture d’Ernest d’Hemingway. Un lieu où il aimait s’isoler pour concentrer son inspiration.

Les chats à six doigts de Hemingway

Dernière (peut-être…) curiosité des lieux : l’omniprésence des chats. Et pas n’importe lesquels : des chats à six doigts, ou chats polydactyles !

La légende raconte qu’Ernest Hemingway aurait fait à Key West la connaissance d’un marin qui partageait la compagnie d’un chat polydactyle. Bien que les chats soient parfois mal vus à bord des bateaux, ils peuvent s’avérer en réalité très utiles en tant que chasseur de rats, et l’usage veut qu’on ne déloge pas un chat monté de lui-même à bord d’un bateau : cela attirerait tempêtes et mauvais temps.

Un jour, le marin dut quitter Key West et, peu avant son départ, vint trouver Hemingway pour lui confier la garde de son chat si particulier, à six doigts. Hemingway prit soin du chat, qui s’est depuis reproduit…

Aujourd’hui, ce sont plusieurs dizaines de chats qui vivent dans l’enceinte de la maison, tous descendants du premier chat à six doigts d’Hemingway ! La maison possède même son propre « cimetière à chats », où sont enterrés tous ceux qui ont un jour partagé l’histoire de la maison d’Hemingway.

Les chats se laisseront volontiers caresser ou prendre en photo, mais attention, des panneaux précisent bien qu’il est interdit de les emporter avec soi !

Informations pratiques

  • La maison d’Hemingway se situe au 907 Whitehead Street. Elle est ouverte tous les jours. Des visites guidées sont régulièrement organisées, sans réservation. Plus d’informations sur le site officiel de la maison d’Ernest Hemingway à Key West.
  • Attention : il n’est pas toujours facile de se garer, repérez la liste des parkings de Key West avant de vous rendre sur place. Le parking de Fort St est gratuit, et à côté de la maison d’Hemingway, mais les places sont limitées et mieux vaut ne pas arriver trop tard…

Cet article a été rédigé sur la base d’un voyage effectué en février 2020.

Et vous, que pensez-vous de cette destination ? 

Cliquez sur une étoile pour laisser une note. 

Cette destination est notée 0/5 (moyenne sur 0 votes). 

Personne n’a encore noté cette destination. Soyez le premier ! 

Cet article vous a plu, merci ! En attendant le prochain… 

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux : 

Partager cet article :
Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre. À mon tour de vous donner envie de partir.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *