À Bergues, bienvenue chez les ch’tis !

Dans les Hauts-de-France, alors même que la ville est en réalité flamande et non ch'ti, Bergues a su conquérir la ferveur populaire grâce au film de Dany Boon.

Mairie de Bergues

C’est un curieux paradoxe que le cinéma français nous a offert. La star du film Bienvenue chez les ch’tis, c’est elle : la ville de Bergues. La grande majorité des scènes du film y ont été tournées en 2008. Pourtant, Bergues est bien une cité flamande. Une ville à l’histoire riche, qu’une visite permet de découvrir…

Quand la petite histoire (d’un film) rencontre la grande, entre Lille et Dunkerque, arrêt impromptu à Bergues !

Bergues la flamande, devenue ch’ti le temps d’un film

Située à environ 10km de Dunkerque, cette partie des Hauts-de-France fait donc bel et bien parti de la Flandre historique. On y parlait ainsi le flamand français, et non le désormais célèbre ch’timi (un dérivé du picard).

La naissance de la ville de Bergues remonte avant le Moyen-Âge, mais c’est à cette période qu’elle prendra un essor important dans la région. Au Moyen-Âge, la ville de Bergues devient ainsi une importante place commerciale. Proche de la mer, et entourée de terres agricoles prolifiques, elle génère un trafic important. Les marchés dopent son développement, aidés par la création d’une foire franche, c’est-à-dire où les produits sont détaxés. Un grand duty-free avant l’heure, si l’on peut dire !

Pas étonnant dès lors que la ville de Bergues attise les convoitises. En l’espace de quelques siècles, elle passera de flamande au duché de Bourgogne, puis sous la main de la maison d’Autriche et même de l’Espagne… ce n’est qu’en 1668 que Bergues deviendra française, et le restera.

Vauban conférera alors à Bergues son cachet actuel de ville fortifiée. Bâtie sur une plaine marécageuse, Bergues est équipée d’un astucieux système d’écluses. En cas de menace ennemie, les écluses peuvent servir à inonder préventivement les abords de la ville, pour empêcher l’ennemi de siéger.

Au cœur de Bergues, un beffroi en bonne place

Une fois arrivé dans l’enceinte de la ville, le plus simple est d’aller se garer sur la grande place devant la mairie. Pourtant, ici, ce n’est pas la mairie qui attire l’œil en premier.

En élégante ville des Hauts-de-France, c’est bien le beffroi qui trône au centre de Bergues. Le monument est loin d’être anodin, car il témoigne de la richesse moyenâgeuse de la ville. La construction du beffroi est en effet autorisée par le comte local en 1240, dans le cadre de la keure. Il s’agit d’un texte fondateur qui organise la vie de la cité, et les libertés de ses habitants.

Ville occupée durant la Seconde Guerre mondiale, le beffroi sera néanmoins dynamité par les Allemands en 1944, peu avant la Libération. Sa reconstruction ne sera engagée qu’en 1960, lui redonnant la forme qu’on lui connaît aujourd’hui.

Mais attendez l’heure ronde. Le carillon du beffroi de Bergues résonnera alors dans la ville. Star de quelques scènes de Bienvenue chez les ch’tis, le beffroi de Bergues et son désormais célèbre carillon verront leur fréquentation multipliée par plus de 15 après la sortie du film.

Le succès du film a même aidé à réunir les fonds nécessaires pour engager d’importants travaux de restauration entre 2017 et 2019.

À la découverte des lieux de tournage du film

En fait, la scène du film tournée à l’intérieur a été reconstituée en studio. L’espace en haut du beffroi était en effet trop réduit pour le tournage. Lot de consolation : le beffroi de Bergues s’est offert une place de choix sur l’affiche du film.

D’autres lieux ont été déplacés pour les besoins de la fiction. Ainsi, le « vrai » bureau de Poste de Bergues, sur la place de la Mairie, n’a pas eu l’autorisation de prêter ses locaux pour le tournage du film ! La « fausse » Poste est un ancien local de Gaz de France (GDF), plus au nord de la ville, près de la bien-nommée ruelle au Gaz.

Le Café de la Poste, en face de la vraie Poste, a ainsi été renommé dans le film Café de la Porte, pour tenir compte de ce léger décalage avec la réalité. Plusieurs scènes du film y seront tournées, dont la célèbre chute en vélo. La caméra prendra soin d’éviter d’intégrer dans son champ le vrai bureau de Poste de la ville de Bergues…

Marcher sur les traces du film n’est pas l’unique raison de découvrir Bergues à pied, mais c’est un prétexte facile à saisir. Les puristes pourront aller jusqu’à suivre le « Ch’ti Tour » mis en place par l’office du tourisme de la ville.

Informations pratiques

  • La ville de Bergues se situe à 10km environ au sud-est de Dunkerque. Compter 15 minutes de route depuis Dunkerque, 45 minutes depuis Lille.
  • La place de la Mairie est un lieu central où se garer pour arpenter la ville à pied. Attention : à éviter les lundis, jour de marché !
  • Plus d’informations sur le « Ch’ti Tour » sur le site de l’office du tourisme des Hauts de Flandre. Créneaux de visites limités, sur réservation uniquement.

Cet article a été rédigé sur la base d’un voyage effectué en novembre 2021.

Partager cet article :

/ dernière mise à jour le


Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je ne suis pas un robot : 53 + = 60