Catégories
City Trip

Tous les jours à Nice, le coup de canon de midi

Aujourd’hui, sur les hauteurs du Château de Nice, on tire midi pétante ! Retour sur les origines d’une tradition qu’on doit à un lord écossais, et à son épouse…

Vous est-il déjà arrivé de déambuler dans les rues du Vieux Nice alors que l’heure du déjeuner approchait ? Si c’est le cas, vous vous êtes peut-être déjà fait surprendre par la bruyante détonation qui résonne à travers la ville à midi pile… ou plutôt devrait-on dire, à midi pétante !

Ce « coup de canon », qui a de quoi faire sursauter les touristes en vadrouille, est installé dans la tradition niçoise depuis la fin du dix-neuvième siècle.

Sir Thomas Coventry, un Écossais sur la Côte d’Azur

À partir du dix-huitième siècle, la bourgeoisie britannique plébiscite la région niçoise pour profiter d’un climat plus agréable l’hiver que celui de leur province d’origine. Les notables anglais viennent alors de plus en plus nombreux, et font construire de somptueuses villas sur les bords de mer. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que la plus célèbre des promenades s’appelle la Promenade des Anglais

En 1861, alors que la ville de Nice venait d’être annexée à la France, Sir Thomas Coventry-More, un lord d’origine écossaise et qui avait eu l’occasion de servir dans l’armée française, décide de s’installer avec son épouse, le temps des hivers, sur les côtes de la Riviera. Des séjours qu’ils prolongeront ensemble jusqu’en 1866.

Il faut dire que la région ne manque pas d’atouts, dont les touristes peuvent encore profiter aujourd’hui, que ce soit en restant au bord des côtes ou en s’enfonçant vers l’intérieur des terres (par exemple jusqu’aux célèbres Gorges du Verdon).

Oui, mais voilà, le climat doux sur les bords de la baie des Anges fera rapidement une première victime : la ponctualité de l’épouse du lord ! Celle-ci appréciait en effet, semble-t-il, ses balades matinales et avait toutes les peines du monde à rentrer à l’heure pour préparer le déjeuner de son mari, alors même que monsieur avait faim…

Un coup de canon au sommet du Château de Nice

Sir Coventry eut alors une idée pour le moins particulière : tirer un coup de canon à midi pile, pour indiquer à son épouse qu’il était l’heure de rentrer !

Le lord réussit à convaincre le maire de l’époque, François Malausséna, de le laisser faire. Et pour cause, l’Écossais s’occupe de tout, de la fourniture de l’artillerie jusqu’au financement des coûts.

Le canon est installé sur les hauteurs de la Colline du Château, encore bien connue des Niçois aujourd’hui pour ses parcs et jardins. Et ce alors même que le Château médiéval, qui lui a donné son nom, a été entièrement rasé en 1706 par Louis XIV. Malgré tous les atouts de la ville, il faudra aller ailleurs pour arpenter une vieille ville médiévale

Un globe coloré est installé sur un mât au-dessus de l’hôtel où résidait Sir Coventry. À midi pile, le globe tombe, donnant ainsi le signal à un employé municipal posté sur les hauteurs du Château d’allumer la mèche : le coup est tiré.

La naissance d’une tradition

Quelques années plus tard, lorsque le lord écossais décide de quitter définitivement la Côte d’Azur, les Niçois se désespèrent de la disparition du coup de canon quotidien.

En effet, bon nombre d’entre eux l’utilisaient comme repère pour calibrer leur montre ! Depuis sa disparition, toutes les horloges publiques indiquent une heure légèrement différente et la population ne s’y retrouve plus…

Le 19 novembre 1885, le conseil municipal prend alors une décision radicale : par arrêté, il remet en vigueur « Lou Canoun de Miejour » ! La légende raconte que Sir Coventry aurait même envoyé de l’argent à la ville pour aider à faire perdurer la tradition.

Les Niçois ont alors retrouvé leur repère quotidien. Et depuis, tous les jours ou presque, midi résonne à travers la ville.

À Nice, un coup de canon à midi aujourd’hui… artificiel !

Si à son apparition, la détonation de la mi-journée qui devait indiquer à l’épouse de Sir Coventry qu’il était temps de rentrer à la maison était celle d’un coup de canon bien réel, aujourd’hui, ce n’est plus vraiment le cas. Il est donc inutile d’escalader aujourd’hui la colline du château de Nice à la recherche du célèbre canon de la ville !

En effet, aujourd’hui, le « coup de canon » tiré tous les midis à Nice a été désormais remplacé par le tir d’une bombe d’artifice. Tous les jours, à midi pile, c’est un artificier attitré, qui est chargé d’allumer la mèche de la fusée depuis les hauteurs du Château de Nice.

La fusée est alors propulsée à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol, avant d’éclater dans une détonation qui rappelle celle du célèbre « coup de canon » de midi.

Jusqu’en 1992, la mission d’allumer le « coup de canon » artificiel qui marque la mi-journée à Nice revenait même directement aux forces de l’ordre. Mais depuis, la mission est attribuée par la ville de Nice dans le cadre d’un marché public annuel.

Le bon plan de Christophe : Durant l’été 2020, la ville de Nice organise des animations sur la terrasse Nietzsche. Tous les dimanches à 11h45, une troupe de théâtre reconstitue, avec costumes d’époques, le tir d’un véritable « coup de canon » aujourd’hui. Plus d’informations sur le site de la ville.

Les exceptions à la règle du « coup de canon » à midi

La tradition du coup de canon à travers les rues de Nice continue de perdurer encore aujourd’hui, à midi pile. Toutefois, comme pour confirmer la règle, plusieurs exceptions ont marqué l’histoire du coup de canon quotidien niçois.

  • Le coup de canon ne s’est presque jamais arrêté pour une longue durée. Seule la période de l’Occupation et, plus récemment, celle du confinement liée à l’épidémie mondiale de coronavirus ont eu raison de cette tradition plus que centenaire.
  • Le silence retentit également désormais en lieu et place du coup de canon, tous les 14 juillet, en mémoire des victimes de l’attentat de 2016 sur la Promenade des Anglais.
  • Tous les 1er avril, la ville de Nice offre un poisson d’avril à ses habitants : le coup de canon traditionnel n’est alors pas tiré à midi… mais à onze heures pétantes ! L’histoire ne dit pas quelle proportion de niçois mangent une heure plus tôt ce jour-là…

Le reste du temps, la tradition perdure et jusqu’à aujourd’hui, le coup de canon reste quotidiennement tiré à Nice tous les midis.

Informations pratiques

  • Accès libre à la Colline du Château tous les jours. Les horaires varient en fonction de la saison. Consulter le site de l’Office du tourisme.
  • La montée par l’escalier Lesage, côté Quai des États-Unis, offre de sublimes points de vue sur la baie des Anges. Ne manquez pas le panorama depuis la tour Bellanda ou la terrasse ouest.

Cet article a été rédigé sur la base de voyages effectués en mars 2017 et mars 2019.

Et vous, que pensez-vous de cette destination ?

Cliquez sur une étoile pour laisser une note.

Cette destination est notée 0/5 (moyenne sur 0 votes).

Personne n’a encore noté cette destination. Soyez le premier !

Cet article vous a plu, merci ! En attendant le prochain…

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux :

Partager cet article :
Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre. À mon tour de vous donner envie de partir.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *