Catégories
City Trip

À Washington, la culture pour tous au Smithsonian

Non, la capitale américaine ne vit pas que de la politique ! La culture y occupe une place de choix, avec les 19 musées gratuits de la Smithsonian Institution.

Si on vous parle de Washington, votre première pensée se dirige peut-être naturellement vers la Maison Blanche. Vers son balai de grosses voitures noires qu’on pourrait croire sorti tout droit d’une série. Ou peut-être vers le Capitole, siège du Congrès américain.

Il est vrai que la politique occupe une place de choix dans chacune des rues de Washington, et dans l’esprit de ses habitants. Mais la capitale américaine est aussi connue pour être le siège de l’une des institutions culturelles les plus importantes du monde : la Smithsonian Institution.

Un ensemble de 19 musées entièrement gratuits

Car Washington est aussi une ville de musées. La plupart sont situés le long du National Mall, cet immense parc aménagé tout en longueur entre le Lincoln Memorial et la colline du Capitole. Plus précisément dans sa partie Est, à partir du Washington Monument qui fait face à la Maison Blanche.

Et il y en a pour tous les goûts : de l’histoire naturelle à la conquête de l’espace, en passant par les beaux-arts, l’histoire des premiers peuples indo-américains ou encore la culture afro-américaine !

Tous ces musées sont, depuis leur création, entièrement gratuits. En cause, la générosité d’un mécène qui a légué sa fortune au service de la science et de la culture…

James Smithson, un généreux mécène

La Smithsonian Institution voit le jour en 1846, mais son histoire débute vingt ans plus tôt. Un chimiste anglais, qui n’a d’ailleurs jamais mis les pieds aux États-Unis, décide de rédiger son testament en 1826. Trois ans après, le scientifique décède et lègue sa fortune à son neveu, Henry James Hungerford.

Le testament prévoit toutefois que, si son neveu décède sans descendance, sa fortune serait alors transférée de l’autre côté de l’Atlantique. L’argent doit servir à « fonder, à Washington, sous le nom de Smithsonian Institution, une institution pour l’accroissement et la diffusion du savoir pour tous les hommes ».

Hungerford meurt en 1835. Mais un conflit avec ses héritiers indirects retarde le versement à la patrie de l’Oncle Sam des quelques 500 000 dollars prévus par le testament : une fortune pour l’époque ! Ce n’est qu’en 1843 qu’un acte du Congrès américain, promulgué en 1846, viendra marquer la création officielle de la Smithsonian Institution.

Coupole à l'entrée du musée des Indiens d'Amérique
Vue de la coupole à l’entrée du musée national des Indiens d’Amérique

À la même époque, le commandant Charles Wilkes avait été chargé par le Congrès de cartographier les mers du Pacifique Sud. Après près de quatre années d’expédition, le marin est de retour au pays, les cales remplies de nombreux spécimens.

La Smithsonian Institution en rachètera une partie pour constituer ses premières collections. Elles rejoindront plus tard les murs de l’actuel musée national d’histoire naturelle.

Les musées du Smithsonian à ne pas rater

S’il ne fallait retenir qu’un seul musée, retenons celui-ci : le musée national de l’air et de l’espace (National Air and Space Museum). Véritable institution, le musée retrace toute l’histoire de l’aviation et de la conquête spatiale. De nombreux modèles historiques sont ainsi exposés. Il est même possible, à l’entrée du musée, de toucher l’un des morceaux de Lune ramenés sur Terre par les expéditions Apollo !

Le conseil de Christophe : Le musée dispose aussi d’une annexe près de l’aéroport de Dulles (Steven F. Udvar-Hazy Center), où sont notamment exposés : l’avion furtif SR71 Blackbird, la navette spatiale Discovery ou encore le tristement célèbre Enola Gay.

Le musée national d’histoire naturelle des États-Unis (National Museum of Natural History) est le musée historique de la Smithsonian Institution. Il a été créé en 1858 et regroupe notamment les plus anciennes collections de l’institution.

Initialement implanté dans le bâtiment qui sert aujourd’hui de siège à l’institution (le fameux « Château », inratable sur le National Mall), le musée national d’histoire naturelle a ensuite déménagé deux fois. D’abord en 1881, dans l’actuel bâtiment du pavillon des Arts et des Industries (Arts and Industries Building). Puis, à partir de 1910, dans le bâtiment que l’on connaît aujourd’hui.

Dans le registre de l’art, la National Portrait Gallery est un des lieux incontournables de la capitale. La galerie regroupe les portraits des grands hommes de l’Amérique, et en particulier des présidents américains. Chaque président américain rentre ici définitivement dans l’histoire de son pays.

Pas directement intégrée à la Smithsonian Institution mais seulement affiliée, la National Gallery of Art attenante vaut également le détour. Elle abrite l’une des plus belles collections d’art au monde : une sorte de « musée du Louvre » à l’américaine.

Il vous reste du temps ? Alors ne manquez pas non plus le musée national des Indiens d’Amérique ou le musée national de l’histoire et de la culture afro-américaine. C’est le petit dernier de la Smithsonian Institution, inauguré par le président Obama en 2016. La visite vaut tant pour l’architecture des bâtiments que pour retracer des pans importants, et souvent méconnus, de l’histoire américaine.

Informations pratiques


Cet article a été rédigé sur la base de voyages effectués en juillet 2014, septembre 2017 et juin 2018.

Et vous, que pensez-vous de cette destination ? 

Cliquez sur une étoile pour laisser une note. 

Cette destination est notée 0/5 (moyenne sur 0 votes). 

Personne n’a encore noté cette destination. Soyez le premier ! 

Cet article vous a plu, merci ! En attendant le prochain… 

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux : 

Partager cet article :
Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre. À mon tour de vous donner envie de partir.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *