Catégories
Road Trip

Isla Negra, la dernière demeure de Neruda

Le poète chilien a possédé trois maisons dans son pays natal, dont celle d’Isla Negra. Un lieu ouvert sur la mer, façonné à son image et où il repose désormais.

L’auteur de Résidence sur la terre, qui fût aussi un grand diplomate, a eu l’occasion de parcourir le monde en long, en large et en travers. Sa carrière l’aura en effet mené en Birmanie, au Sri Lanka, ou encore en Indonésie, et bien sûr un peu partout en Amérique du Sud.

Il développa également au fil du temps un attachement viscéral au Vieux Continent, lui qui a d’abord souhaité devenir professeur de français. Plus tard, alors qu’il était consul à Madrid, il mûrit sa fibre politique durant les soulèvements espagnols des années trente.

Mais c’est bien au Chili, sa terre natale, que le célèbre poète se sentira le plus chez lui. On peut encore y visiter les différentes maisons dans lesquelles il a vécu, et notamment sa dernière demeure, la Casa de Isla Negra, où il repose aujourd’hui à côté de sa troisième épouse.

Les maisons chiliennes de Pablo Neruda

Pablo Neruda a possédé trois maisons au Chili : une dans la capitale, à Santiago du Chili, une autre dans la ville portuaire de Valparaiso, rendue célèbre pour ses « ascensores », et la dernière presque à mi-chemin, au bord du Pacifique sur la commune d’El Quisco. Un lieu surnommé Isla Negra par Neruda lui-même, en référence à sa côte rocheuse, bien que le lieu ne soit en réalité pas une île.

Chacune de ces maisons est devenue aujourd’hui un musée qu’il est possible de visiter. Une façon de rentrer dans l’intimité du poète, car elles ont généralement été aménagées, façonnées, par les inspirations voire les manies de l’écrivain.

Car Pablo Neruda était un grand collectionneur, d’objets en tous genres et notamment de ceux qui lui rappelaient sa plus grande passion : la mer. C’est ainsi qu’on en vient parfois à se demander, au cours des visites, si le poète n’a pas en réalité construit une maison autour de ses objets plutôt que le contraire.

La maison de Isla Negra, la préférée de Neruda

La Casa de Isla Negra n’échappe pas à la règle, et elle pousse même la passion de la mer jusqu’à une forme particulièrement exacerbée. Ici, c’est la maison elle-même qui semble devenir un navire.

Plafonds bas, couloirs ou escaliers exigus, omniprésence des lambris qui rappellent le vaigrage d’un bateau… et puis, les immenses baies vitrées, notamment dans la chambre du poète à l’étage, qui offrent une vue exceptionnelle sur l’océan Pacifique.

On est ainsi peu étonné quand on apprend qu’il s’agissait de la maison préférée de Pablo Neruda. Celle où il a passé la majeure partie de son temps lorsqu’il était au Chili, pour écrire ou pour recevoir, et dont il disait d’ailleurs qu’elle était son « bateau ancré sur terre ».

La dernière demeure du poète

Pablo Neruda a décidé de faire de sa maison d’Isla Negra sa dernière demeure. Décédé en 1973, l’écrivain engagé aura toutefois dû attendre le retour de la démocratie dans son pays natal, en 1990 et après 16 ans de dictature du gouvernement militaire de Pinochet, pour voir son vœu enfin exaucé.

Aujourd’hui, il repose aux côtés de sa troisième épouse, Matilde Urrutia, là où ils s’étaient mariés. La tombe qu’ils partagent, dans le jardin de la maison, s’inscrit dans un monument plus vaste en forme de proue de bateau. Une proue dirigée vers l’Océan Pacifique.

Comme un ultime appel à la mer, sur laquelle ils peuvent toujours profiter d’une vue imprenable.

Informations pratiques

  • À 110km (environ 1h30 de route) à l’ouest de Santiago du Chili, et 80km (environ 1h15) au sud de Valparaíso.
  • Des audio-guides en français sont disponibles. Compter une bonne heure sur place pour la visite. Horaires et tarifs sur le site officiel de la Casa de Isla Negra.

Cet article a été rédigé sur la base d’un voyage effectué en août 2018.

Et vous, que pensez-vous de cette destination ? 

Cliquez sur une étoile pour laisser une note. 

Cette destination est notée 5/5 (moyenne sur 1 votes). 

Personne n’a encore noté cette destination. Soyez le premier ! 

Cet article vous a plu, merci ! En attendant le prochain… 

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux : 

Partager cet article :
Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre. À mon tour de vous donner envie de partir.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *