Catégories
Road Trip

Le Château de Rentilly, une galerie de glaces !

En Seine-et-Marne, un château du 16e siècle s’est habillé d’une structure faite de miroirs. Un lieu agréable et unique en son genre à seulement 20km de Paris.

La Seine-et-Marne accueille quelques uns des châteaux les plus renommés de France, parmi lesquels celui de Fontainebleau ou de Vaux-le-Vicomte. Dans un tout autre style, à tout juste une vingtaine de kilomètres à l’est de Paris, le château de Rentilly a défini un nouveau style architectural.

Direction Bussy-Saint-Martin (juste à côté de Torcy) pour une visite unique en son genre.

Un parc immense et un château invisible

On accède au Château en voiture depuis l’entrée est, rue de l’Étang, où un parking gratuit nous attend. De là, on rentre facilement dans le grand parc du Château, dont on n’en aperçoit pourtant d’ici qu’une toute petite partie.

Immédiatement, on aperçoit l’objet de la visite : le magnifique et étonnant château, entièrement recouvert de glaces sans tain ! Les travaux résultent d’un projet lancé en 2011. Il s’agissait de réhabiliter totalement le site, laissé à l’abandon. L’état de la structure s’était nettement dégradé, et le choix le plus raisonnable avait alors été de lui construire un nouvel habillage.

Tout vêtu de glaces, le château réverbère son environnement et il semble comme se fondre dans le parc qui l’entoure. Le château disparaît dans ses jardins, où l’on peut observer des espèces peu communes, comme des séquoias géants ou des cèdres du Liban.

Une histoire qui remonte au seizième siècle

La construction du château débute au seizième siècle. Il ne cessera de subir des transformations au cours de son histoire, témoins de ses propriétaires successifs dont l’un des premiers fût le secrétaire du roi Henri IV en personne !

Au début du dix-neuvième siècle, sous l’influence de son nouveau propriétaire, le consul des Pays-Bas, le château de Rentilly prend des allures à l’italienne. Des travaux d’embellissements de l’intérieur du bâtiment ont lieu, et un soin minutieux est apporté à l’aménagement des parties extérieures. C’est à cette époque que les premières essences rares commencent à être plantées dans le parc du château.

Quelques années plus tard, le château continue de s’agrandir, et les premiers bassins font leur apparition. Gustave Flaubert viendra lui-même passer quelques temps ici, où il fût frappé par le faste de la vie qu’on y menait.

Dès 1891, c’est l’industriel Gaston Menier, l’un des petit-fils du fondateur de la célèbre chocolaterie du même nom, qui deviendra le propriétaire du domaine. Il fera lui aussi procéder à quelques agrandissements, en construisant notamment trois pavillons, les écuries et une chaufferie.

Malheureusement, le Château de Rentilly fût réquisitionné pendant la Seconde Guerre mondiale, et utilisé alors par les forces du gouvernement vichyste. Il fût incendié à la Libération. Malgré les tentatives de reconstructions, le domaine est progressivement laissé à l’abandon, et subit des pillages et des destructions.

Une réhabilitation qui aurait pu mal tourner !

Dans les années quatre-vingts, le projet émerge de transformer le site en un immense complexe. On envisage d’y construire près de 80000 m² de bureaux ! Heureusement, le projet capote quelques années plus tard sous la pression d’associations et d’élus locaux.

Il faudra attendre le début des années 2000, avec l’installation dans le périmètre du parc du siège de la Communauté d’agglomération, pour commencer une réelle réhabilitation des lieux. Les allées sont dégagées, le parc est réaménagé et le Château se voit recouvrir de son nouvel habillage de glaces et d’inox.

Aujourd’hui, on peut librement visiter le parc du Château, et c’est une promenade agréable, aussi bien en été que pendant une belle journée d’hiver. L’intérieur du Château, quant à lui, accueille des expositions consacrées à l’art contemporain.

Informations pratiques
  • À une vingtaine de kilomètres de Paris (compter 20 à 30 minutes de route). On peut aussi raisonnablement y accéder après une marche de 2 km (25 minutes) depuis la gare de Torcy (RER A).
  • L’accès au parc est gratuit. Il est ouvert tous les jours mais les horaires varient en fonction des saisons.
  • Plus d’informations sur le site de la Communauté d’agglomération.

Cet article a été rédigé sur la base d’un voyage effectué en décembre 2019.

Votre avis est important, dites-nous si cet article vous a plu.

Cliquez sur une étoile pour laisser une note.

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Cet article n’est pas encore noté. Vous pouvez être le premier à le faire !

Nous sommes ravis que cet article vous ait plu, merci !

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux :

Nous sommes désolés que cet article ne vous ait pas plu.

Vous pouvez nous aider à améliorer notre contenu.

Dites-nous comment améliorer ça.

Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *