Catégories
Road Trip

Le viaduc de Millau, d’un causse à l’autre…

Ringard, le béton ? Pas dans l’Aveyron ! Le viaduc de Millau enjambe avec panache la vallée du Tarn, à mi-chemin entre ouvrage d’art et véritable œuvre d’art.

Ah, Millau ! La ville de l’Aveyron a hanté les cauchemars de toute une génération d’automobilistes. Théâtre d’embouteillages à foison, au moment de franchir le Tarn, Millau a longtemps conservé une réputation de ville incontournable… qu’on aurait mieux aimé pouvoir éviter !

C’était sans compter sur le viaduc de Millau. Depuis sa construction, Millau respire de nouveau, et les automobilistes recouvrent le sourire. Mais surtout, le viaduc de Millau est devenu au fil des années une véritable attraction locale…

Le viaduc de Millau, le pont de tous les records

Jusqu’à l’inauguration du viaduc de Millau en décembre 2004, la ville de Millau accumulait surtout… les bouchons records ! Il faut dire que la sous-préfecture de l’Aveyron est sur le chemin de l’un des axes routiers nord-sud les plus importants de France : l’A75. Seul problème, le Tarn, qui traverse la ville ! En effet, il a creusé entre les causses une vallée de plus de 200 mètres de large difficile à enjamber.

Longtemps, le trafic autoroutier n’a pas d’autre choix que de traverser l’un des rares ponts au cœur de la ville de Millau. La construction du viaduc de Millau a permis d’offrir un itinéraire alternatif qui a désengorgé la cité aveyronnaise.

À son ouverture, le viaduc de Millau détenait le record du plus long pont haubané au monde. Le record lui échappe en 2013 avec l’inauguration d’un nouveau viaduc en Chine (le pont Jia-Shao). Toutefois, le viaduc de Millau conserve aujourd’hui encore plusieurs records, comme celui du pylône le plus haut du monde pour un pont routier. Avec ses 343 mètres au-dessus du sol, ce pylône dépasse de presque 20 mètres la hauteur de la tour Eiffel !

Le viaduc de Millau, c’est aussi un record de fréquentation. Ainsi, plus de cinq millions de véhicules empruntent annuellement les routes du viaduc de Millau. Par ailleurs, près d’un million de visiteurs se rendent au viaduc de Millau en tant qu’attraction touristique.

La construction du viaduc de Millau, un défi d’architectes et d’ingénieurs

La construction du viaduc de Millau aura seulement duré trois ans. Débuté en octobre 2001, le chantier titanesque a permis la mise en service de l’ouvrage dès le 16 décembre 2004.

La construction du viaduc de Millau, ce n’est pas un chantier qui s’improvise ! Ainsi, près de quinze ans d’études préalables, entre 1987 et 2001, auront été requis avant le début des travaux.

Plusieurs solutions techniques sont d’abord envisagées pour franchir la vallée du Tarn. Le choix d’un viaduc haubané tel qu’on le connait aujourd’hui ne sera acté qu’en 1996. C’est à ce moment que l’architecte Norman Foster prend son crayon. Il dessine alors les lignes élancées du futur viaduc de Millau. L’ouvrage doit s’intégrer parfaitement dans le paysage de la région. Par ailleurs, le viaduc est construit en légère courbe, qui permet aux automobilistes d’avoir une vue parfaite sur l’ensemble de l’ouvrage depuis la route.

Panorama depuis le belvédère du viaduc
Panorama (couvert) depuis le belvédère du viaduc de Millau

Mais le chantier est pharaonique. Par exemple, près de 200 000 tonnes de béton sont nécessaires pour couler les sept piles du viaduc de Millau. Le long tablier de 2 460 mètres au total, est quant à lui assemblé par caissons, à proximité du chantier. Il est ensuite lancé, de part et d’autre des deux causses (le causse du Larzac et le causse Rouge). En d’autres termes, les ingénieurs « poussent » progressivement chaque côté du tablier, à la vitesse de 9 mètres par heure. Au-dessus du Tarn, la jointure est parfaite. Finalement, la jonction s’opère en mai 2004.

Les plus beaux spots d’où admirer le viaduc de Millau

Pour obtenir le meilleur panorama sur le viaduc de Millau, la bonne adresse est sans conteste la plus simple : celle de l’aire du Viaduc de Millau ! Il s’agit d’une aire de repos de l’autoroute A75 aménagée au nord du Viaduc, sur le tronçon sous péage. Toutefois, il est également possible d’accéder à l’aire du Viaduc depuis Millau, en suivant la route de Brocuéjouls. Un petit musée, le Viaduc Expo, accessible gratuitement, retrace l’histoire de la construction du viaduc de Millau. Surtout, le Belvédère du Viaduc offre l’un des plus beaux points de vue sur l’ouvrage d’art.

Le viaduc de Millau s’apprécie aussi d’en bas. À la sortie de Millau direction Saint-Affrique, un rond-point se trouve juste au pied du viaduc. Prenez à droite sur la D41A et trouvez un emplacement où vous garer. La vue sur le viaduc depuis le pied de ses piles est grandiose. D’ici, on peut apprécier le gigantisme du viaduc de Millau.

Ensuite, on peut continuer sur la même route et traverser le Tarn, direction l’ouest et le petit village de Peyre. Certes, le pont qu’il faut enjamber au-dessus du Tarn est plus modeste ! Perché sur les pentes du causse, le village de Peyre vaut le détour à lui tout seul. Au détour d’une de ses ruelles pittoresques, qui sait, vous tomberez le nez face à un nouveau point de vue sur le viaduc, jamais bien loin…

… et ceux (un peu) plus éloignés, pour voir le viaduc de Millau de loin !

Les points de vue plus éloignés ne manquent pas de charme non plus. Là-bas, il n’est plus question de contempler les détails d’ingénierie de l’ouvrage. Au contraire, il s’agit d’apprécier l’architecture fascinante du viaduc de Millau qui s’intègre parfaitement, et contre toute attente, au sein du paysage.

On appréciera particulièrement faire un tour au point de vue de la Pouncho d’Agast. À l’est de Millau, il s’agit de l’une des nombreuses rampes de lancement des parapentistes dans la région. Sur les hauteurs de Creissels, plusieurs points de vue s’offriront à vous le long du chemin de Brunas. Plus au sud, enfin, la route de La Cavalerie propose un autre point de vue d’intérêt sur Millau, sa vallée… et, bien sûr, son inimitable viaduc !

Informations pratiques

  • L’ensemble des points de vue, y compris l’aire du Viaduc de Millau en passant par la route de Brocuéjouls, est accessible gratuitement, tout au long de l’année.
  • Plus d’informations sur le viaduc, son histoire et les modalités pratiques sur le site officiel du Viaduc de Millau.

Cet article a été rédigé sur la base d’un voyage effectué en juillet 2021.

Et vous, que pensez-vous de cette destination ? 

Cliquez sur une étoile pour laisser une note. 

Cette destination est notée 0/5 (moyenne sur 0 votes). 

Personne n’a encore noté cette destination. Soyez le premier ! 

Cet article vous a plu, merci ! En attendant le prochain… 

Restez au courant lorsque nous publions de nouveaux articles. Pour cela, vous pouvez nous suivre sur les réseaux sociaux : 

Partager cet article :
Par Christophe

Baroudeur. Rédacteur. Inspirateur. Dans cet ordre. Ou un autre. À mon tour de vous donner envie de partir.

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.